le Diamant

Le roi des pierres précieuses : la plus dure d’où son nom en grec Adamas, l’indomptable. 10 sur l’echelle de Mohs. Cette dureté est sans égale, ce qui fait que le diamant passe pour impérissable. Il est 140 fois plus dur à tailler que le corindon (Rubis, Saphir). La dureté du diamant varie selon ses différentes faces naturelles. Extrait brut, il doit passer par des mains expertes pour vérifier sa composition. Aussi il n’est possible de le tailler qu’au moyen de poudre de diamant qui surpasse le diamant dans ses duretés variables. Attention, s’il est très résistant à l’usure, il est parfaitement clivable, il faut prendre garde au moment du sertissage.

Son éclat très intense et l’œil exercé le distingue de toute imitation. Apres le surfaçage d’une première fenêtre, on peut déterminer la couleur, les éventuelles particularités. On trouve toute les variété de couleur, blanc, bleu, rose, gris, vert, noir, jaune, marron. Mais c’est surtout les diamants blancs qui sont le plus coté en bourse. Les effets optiques du diamant sont particulièrement spectaculaires. C’est pourquoi le diamant est considéré comme le roi des pierres précieuses. Grâce aux techniques nouvelles de surfaçage, son éclat intense qui vous surprend et vous ébloui par ses mille feux en arc-en-ciel.

Les premiers diamants sont extraits il y a ±2 900 ans en Inde, dans les cours d'eau : le Pennar, le Godâvarî, le Mahânadî ou le Krishnâ dans la région de Golconde. Centre principal de commerce du diamant pendant des siècles, on trouve le diamant comme ornementation des objets religieux. Des textes Bouddhistes, Dulamaïste Tibétain révèlent son symbolisme : pour qui le diamant est, comme la vérité, éternel.

Jusqu’au XVIIIe les diamants nous parvinrent de Bornéo, mais surtout des Indes, lieu d’origine de plusieurs pierres de taille importante. Aujourd’hui la production de ces pays est minime. En 1725 s’ouvrirent les premières mines de diamant au Brésil: à Minas Gérais. A Bahia en 1843 découverte d’un agrégat de diamant microcristallin brun-noir « carbonado » qui est utilisé dans l’industrie pour son exceptionnelle dureté. Au XIXe siècle l’Afrique du sud pris la 1er place des producteur de diamants. Les gisements furent en majorité alluvionnaires et une nouvelle roche apparentée à la Kimberlite fut découverte. La première mine, située dans la région des sources du fleuve Orange, ouvre en 1867. Depuis 250 « pipes » remontant à l’ère du crétacé furent découverte. Seulement un petit nombre se révélèrent diamantifères. La mine « pipe » la plus connue et la plus Réputée, la Kimberley, fut exploitée entre 1871 et 1908 sans moyen mécanique (à la main). Le plus grand trou jamais creusé : 460m de diamètre sur 1070m de profondeur. Il est à présent envahi par l’eau jusqu’à mi-hauteur. Mais son rendement fini par devenir négligeable et elle fut abandonnée pour un temps. Actuellement les galeries souterraines sont exploitées à nouveau et cette mine produit 14.5 millions de carats-diamant. Les mines les plus connues sont celles de Bultfontain, De Beers, Dutoitspan, Finch, Jagersfontein, et Wesselton.

En Russie, dans l’Oural depuis 1829, mais ces gisements demeurèrent longtemps sans valeur industrielle. En 1949 par la découverte d’important gisement alluvionnaires en Sibérie Orientale (Yakoutie), Suivie quelque années plus tard par l’exploitation de nombreuses mines. Depuis lors, en plein essor, le quart de la production fournit des diamants pour la joaillerie. Deuxième producteur mondiale. A présent on en extrait également en Australie et au Canada.

Le carat est l’Unité de poids en cours depuis l’Antiquité. Le mot provient du grec « karation » : le nom du fruit du caroubier dont toutes les fèves ont la masse identique. En 1907 que fut introduit le carat métrique en Europe comme en Amérique, pesant (abrév. ct) 1,00ct = 200mg ou 0,20g.

Quelques diamants les plus remarquables :

  • La Grande Etoile d’Afrique – Cullinan 1 (530,20ct) - 1905 – Afrique du Sud - couleur : blanc
  • La Petite Etoile d’Afrique - Cullinan 2 (317,40ct) - 1905 - Afrique du Sud - couleur : blanc
  • Le Grand Mogol (279.56ct) – XVIIe siècle – Inde - couleur : blanc
  • Le Orloff (194.75ct) - XVIIe siècle – Inde - couleur : blanc
  • Le Régent (140,50ct) – 1698 - Inde - couleur : blanc
  • Le Koh-i-Noor - Etoile de Lumière (105,602ct) – il y a ± 5.000 ans en Inde – couleur : blanc
  • Le Golden Jubilée (545,67ct) - 1985 - Afrique du Sud – couleur : jaune-marron
  • Le Hope (diamant bleu de la couronne) (44.50ct) - 1668 - 1792 - 1824 – Inde

Chaussée de Bruxelles 520 - 1410 Waterloo

Pendant le confinement, vous pouvez nous contacter par
email, Google Hangouts ou FaceTime en utilisant l'adresse

williamsjewellery@gmail.com

Pendant le confinement, nous serons à votre disposition
du mardi au vendredi, de 14h00 - 17h30